Dernières annonces

Gestion de carrière et recherche d’emploi, par Vanessa Prins-Goodman

La Journée Objectif Emploi 2016 approche à grand pas. Cette semaine, rendez-vous avec Vanessa Prins-Goodman, psychologue et coach, spécialisée dans la gestion de carrière et de leadership au sein de la communauté internationale aux Pays-Bas. Elle présentera l’atelier « Gestion de carrière et recherche d’emploi ».

*****

Comment appréhender une recherche d’emploi à l’étranger ?

Vanessa Prins : Une recherche d’emploi, aux Pays-Bas notamment, peut se faire au travers d’associations comme Avenir Emploi, de bureaux de recrutements (Projobs par exemple) ou de chasseurs de têtes. Il est aussi important de faire jouer son réseau et de continuer à créer de nouveaux contacts en faisant partie d’associations professionnelles (networking).

Une expatriation est-elle toujours porteuse dans une carrière professionnelle ?

Vanessa Prins : Chaque situation est différente. Tout d’abord, il y a différentes raisons à une expatriation : pour un nouveau travail, suite à une promotion, pour faire des études, pour suivre son conjoint ou simplement par l’envie de vivre dans une ville précise, comme Amsterdam ! Malheureusement une expatriation n’est pas toujours porteuse et peut s’accompagner de déceptions. Mais selon moi, elle sera un enrichissement pourvu que l’expatrié(e) arrive à en tirer profit ; simplement parce que la personne se trouve confrontée à des expériences et à une culture différente qui la poussent à sortir de sa « zone de confort ».

Quels sont les points que vous aborderez lors de votre atelier du 12 avril prochain ?

Vanessa Prins : Je parlerai des outils qui permettent de faire le point sur son parcours professionnel et de donner des pistes pour les recherches d’emploi. Nous parlerons également des aspects psychologiques liés aux questionnements du type « Quel travail donnerait un sens à ma vie ? », à la recherche ainsi qu’aux carrières atypiques.

Au regard de votre expérience, quels sont les aspects psychologiques caractéristiques auxquels sont sujets les expatriés en quête d’un travail ?

Vanessa Prins : Le processus de recherche d’emploi peut prendre des semaines voire des mois. Envoyer des lettres sans avoir de réponse ou participer à des entretiens sans suite peut finir par être déstabilisant. Avec le temps, un candidat peut même en venir à douter de ses capacités et se demander si un jour, il retrouvera un travail. De plus, les personnes expatriées peuvent être encore plus vulnérables car elles sont souvent loin de leurs familles et de leurs amis. Elles doivent donc veiller à maintenir leur équilibre psychologique notamment en parlant de leur recherche à leurs proches ou en rencontrant d’autres personnes dans la même situation. En tous les cas, il s’agit de ne pas hésiter à faire appel à des associations ou des professionnels pour se faire accompagner.

Les carrières atypiques sont-elles confrontées à plus de difficultés que les parcours dits plus « classiques » ? Comment se démarquer dans ce cas ?

Vanessa Prins : Il est parfois plus difficile pour ces personnes de trouver un travail parce que leur profil ne rentre pas « dans les schémas » des recruteurs. Il est donc important qu’elles mettent en avant les diverses expériences ou formations dans le cadre de leur parcours professionnel. Avoir recours au concept très actuel du « storytelling » pour construire un narratif convaincant est nécessaire. Cela peut-même devenir un atout.

Quels conseils donneriez-vous à un(e) expatrié(e) ?

Vanessa Prins : S’intégrer au plus vite dans le nouveau pays que ce soit en suivant des cours de langues, en travaillant comme bénévole dans une association (Access[1] par exemple) ou en s’inscrivant dans des groupes de networking. C’est en rencontrant de nouvelles personnes que l’on peut obtenir des informations sur le marché du travail et qui sait, parfois se faire des contacts intéressants pour un nouveau travail.

…Son expérience néerlandaise

Qu’est-ce qui vous a amené à vivre aux Pays-Bas ?

Vanessa Prins : Je suis arrivée ici il y a à peu près 20 ans pour me marier avec un néerlandais. J’ai appris la langue rapidement afin de pouvoir m’intégrer dans mon nouveau pays.

Qu’est-ce qui vous frappe le plus professionnellement parlant aux Pays-Bas ?

Vanessa Prins : Je trouve qu’il y a de grandes différences interculturelles entre la France et les Pays-Bas. Par exemple, le monde du travail néerlandais est beaucoup moins hiérarchique, plus horizontal.  Une grande place est accordée à la discussion et au consensus.

Qu’aimez-vous dans la culture néerlandaise ?

Vanessa Prins : J’aime le fait que les choses soient bien organisées. Les hollandais sont francs et directs. C’est parfois un peu choquant parce qu’ils ne prennent pas de gants pour vous dire les choses mais au moins on sait à quoi s’en tenir !

[1] Access est une fondation à but non lucratif qui fournit des informations et une assistance gratuites à la communauté internationale résidant aux Pays‑Bas. www.access-nl.org

[table id=9 /] Facebooklinkedinmailby feather